Que signifie « Ashtanga » ?

23 mai 2018Audreyyoga

yoga Ashtanga philosophie

Bonjour chers yogis,

J’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, j’ai décidé d’écrire ce nouvel article pour aborder davantage la philosophie qui se cache derrière cette pratique d’Ashtanga. Mais il s’agit ici d’un résumé pour aller à l’essentiel, si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à faire des recherches qui complèteront ce que vous aurez appris.

Signification littérale du mot écrit en sanskrit

Ashta = huit         Anga = membres

Ashtanga = les huit membres / piliers du yoga

Ces huit piliers se retrouvent dans un texte classique sur la philosophie du Yoga : Les Sutras du Yoga de Patanjali.

Maintenant que l’on connaît ce que veut dire Ashtanga, intéressons-nous ensuite à ces 8 piliers !

Les huit piliers

1. Yamas

Ce sont des restrictions morales que le yogi essaie de cultiver. Il y en a 5 : tout d’abord, Ahimsa qui signifie ne pas nuire, ensuite,  Satya qui veut dire véracité (honnêteté, intégrité), puis, Asteya (ne pas voler), Brahmacarya (contrôle volontaire de l’instinct sexuel) et Aparigraha (non-avidité).

2. Niyamas

Ce sont des règles qui servent à harmoniser notre vie intérieure. Il y en a également 5 : Shaucha (propreté physique, pureté mentale), Santosha (contentement), Tapas (désir de pratiquer, chauffer et purifier le corps par la pratique des Asanas), Svadhyaya (étude des textes sacrés qui mène à la connaissance de soi) Isvara-pranidhana (dévotion envers un principe élevé, apprécier le chemin et non pas seulement le but).

3. Asana

C’est le pilier que vous connaissez le plus puisque ce sont les postures, qui doivent être tenues avec stabilité et aisance.

4. Pranayama

Il s’agit du contrôle du souffle. Et cela aide à conduire l’esprit vers un état de concentration (dharana).

5. Pratyahara

C’est le retrait des sens, qui survient lorsque l’esprit se concentre. En effet, on parvient peu à peu à se détacher du monde extérieur.

6. Dharana

C’est la concentration, qui peut être interne ou externe : concentration sur le souffle, repère focal (drishti)…

7. Dhyana

Il s’agit de la méditation. Lorsque l’on parvient à se concentrer et que le flux d’attention est continu, on entre en méditation.

8. Samadhi

Il s’agit de la méditation profonde, l’extase. La pensée est absente, on est entièrement absorbé par l’objet de méditation. C’est imprévisible et vient de l’intérieur.

Voici donc tout ce qui se cache derrière le mot Ashtanga ! Tout ceci constitue une pratique spirituelle très complète à se rappeler et à méditer de temps à autre. Et pourquoi pas à intégrer petit à petit dans un mode de vie.

A bientôt sur les tapis 🙂

audrey GARTION yoga ashtanga

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles précédents Articles suivants